- CMI - CURSUS DE MASTER EN INGENIERIE

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

 


APPRENTISSAGE


Le parcours MIE1 est organisé de manière à ce que les étudiants-apprentis puissent ho- norer le contrat d’apprentissage qui, la plupart du temps, les lie à des entreprises privées des secteurs de la finance ou de l’assurance. Ainsi, l’année universitaire — qui, pour les appren- tis, dure 12 mois — est rythmée en 5 périodes :

1) 6 semaines de présence à plein-temps à l’université
2) 6 semaines de présence alternée à l’université (3 jours) et en entreprise (2 jours)
3) 6 semaines de présence à plein-temps en entreprise
4) 12 semaines de présence alternée à l’université (2 jours) et en entreprise (3 jours)
5) 22 semaines de présence à plein-temps en entreprise


Il en est de même du parcours MIE2 (Master2 Professionnel ISF) même si le rythme de l’alternance est différent :

1) 3 semaines de présence à plein-temps en entreprise
2) 7 semaines de présence à plein-temps à l’université
3) 18 semaines de présence alternée à l’université (2 jours) et en entreprise (3 jours)
4) 24 semaines de présence à plein-temps en entreprise


Tout étudiant-apprenti se voit affecter deux tuteurs :

- Le maître d’apprentissage lui est affecté par son entreprise d’accueil. Il conseille et assiste l’apprenti dans l’accomplissement des tâches qui lui sont confiées, telles que prévues dans la convention liant l’étudiant, sa formation (MIE1 ou MIE2), son entre- prise d’accueil et le Centre de Formation des Apprentis (CFA Formasup Paris). En au- cune manière, le maître d’apprentissage ne peut avoir une formation de niveau inférieur à celle de l’apprenti.

- Le tuteur universitaire suit l’évolution de l’étudiant dans le cadre de son apprentis- sage, lui prodigue des conseils d’ordre méthodologique et l’aide dans la réalisation de son rapport d’apprentissage (MIE1) ou de son mémoire de fin d’études (MIE2). Il est, entre autres, tenu de se rendre sur le lieu de travail de l’apprenti afin de s’assurer que celui-ci évolue dans des conditions appropriées et contributives à sa formation.


Un fichier d’appariement, contenant l’ensemble des coordonnées de l’étudiant-apprenti, de son maître d’apprentissage et de son tuteur universitaire, est remis à chacune des trois parties afin que la communication entre elles ne connaisse aucun obstacle. Enfin, un livret de l’apprentissage permet aux tuteurs de communiquer entre eux mais aussi d’annoter et de commenter les progrès faits par l’étudiant-apprenti tout en détaillant la chronologie des contacts entre les intéressés.

Outre les conseils que les tuteurs peuvent donner à l’étudiant-apprenti quant à la forme et la teneur de son rapport d’apprentissage (MIE1) ou de son mémoire de fin d’études (MIE2), celui-ci se voit remettre en début d’année universitaire un cahier des charges précisant la forme et le contenu que doit revêtir ce rapport ou ce mémoire. En particulier, il y est mis l’accent sur la manière dont le rapport ou le mémoire doit rendre compte non seulement des tâches accomplies mais aussi d’un bilan quant à la complémentarité entre sa formation universitaire et sa formation en entreprise.


 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu